Présentation de la SMLH.


LA SOCIÉTÉ D’ENTRAIDE DES MEMBRES DE LA LÉGION D’HONNEUR


Quand Bonaparte, Premier Consul, créa en 1802 la Légion d’Honneur pour récompenser les ser¬vices civils et militaires exceptionnels rendus à la France, il pensa lui donner les moyens d’une solidari¬té active par l’instauration de 16 Cohortes nationales qui possédaient leurs biens propres, leurs bud¬gets, des logements et un hospice au service des légionnaires. Elles n’eurent malheureusement qu’une existence éphémère.

L’autonomie financière des Cohortes disparut en 1809 et fut remplacée par une rente d’Etat au pro¬fit de la Légion d’Honneur. Les Cohortes furent supprimées en 1814. Le traitement de la Légion d’Honneur prévu pour donner aux légionnaires sinon l’aisance, du moins la dignité de vie, devint rapi¬dement "une rente symbolique" (20 F par an en 1987).

Au lendemain de la Grande Guerre 1914-18, le Grand Chancelier de l’Ordre, le Général d’Armée Dubail, ému en particulier de la situation matérielle très modeste d’un grand nombre d’anciens com¬battants légionnaires ou de leurs veuves, décida en 1921, avec l’approbation du Président de la Répu¬blique, Grand Maître de l’Ordre, de créer une Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Hon¬neur. Par ce parrainage, le Grand Chancelier manifestait l’importance qu’il voulait donner au rôle de la Société d’Entraide en matière de solidarité et d’entraide morale et matérielle.

La Société a été reconnue d’Utilité Publique par décret du 27 mars 1922 ; c’est une association type loi de 1901. Le but de la Société est de renforcer, entre les membres de l’Ordre, les liens de camaraderie et de solidarité en pratiquant l’entraide sous toutes ses formes.

Bien que la protection sociale ait réalisé des progrès considérables, il reste et restera toujours des oubliés et des situations difficiles bien souvent tenues pudiquement cachées. C’est ainsi que la solitude des personnes âgées 3ème et surtout 4ème âge, des veufs et des veuves, des handicapés par l’âge ou la maladie ne trouve remède que dans la chaleureuse solidarité de la Société d’Entraide.

A l’heure actuelle, suite à une étude approfondie réalisée en 1988, la priorité absolue de notre action d’en t raide a été décidée et est déjà appliquée aux personnes du 4ème âge. Des conventions ont été pas¬sées avec des organismes spécialisés et d’autres vont suivre afin que les établissements soient répartis sur l’ensemble du Territoire National et puissent accueillir nos membres 4ème âge dans des conditions adaptées et à des prix raisonnables. Toutes ces dispositions ont obligé la Société à créer un chapitre spécial au budget annuel, chapitre qui représente une somme importante qui se situe aux environs de 5 MF.

Nous avons des devoirs à l’égard des moins favorisés. En s’efforçant d’assurer la dignité de vie des légionnaires et de leurs veuves dans l’adversité, en assurant la défense des intérêts matériels et moraux de ses membres, la Société d’entraide contribue à maintenir le prestige de la Légion d’Honneur.

La société est ouverte à tous les membres civils et militaires de l’Ordre et aux veuves des sociétaires. Elle est administrée par un conseil de vingt et un membres élus. Elle comporte 170 sections dont 7 en DOM-TOM et 44 à l’étranger. Au 1er janvier 1989, la Société comptait 76 498 sociétaires dont 7 300 veuves et 2 200 légionnaires étrangers. Malheureusement, cet effectif ne représente que le tiers des personnes décorées de la Légion d’Honneur (220 000 environ).

La Société a pour seules ressources :

  • les cotisations de ses membres,
  • les legs, les dons, les majorations de cotisations,
  • les produits des placements des galas, croisières et manifestations organisées par les sections.

Grâce à sa structure en sections, comités et délégués cantonaux, c’est tout un réseau de "bénévoles" qui œuvre et recherche discrètement les détresses tenues cachées, visite les isolés, les malades et aide les sociétaires et les veuves dans leurs difficiles démarches administratives. Le montant total de l’en¬traide financière individuelle (secours, allocations, bourses d’études, prêts d’honneur) dépasse cha¬que année 3 MF.

La Société dispose de 4 résidences qui accueillent en pension complète dans un cadre confortable et reposant, pour des séjours temporaires ou de longue durée, les sociétaires et leurs conjoints ainsi que les veuves adhérentes de la Société. Chaque année, ces résidences ont totalisé plus de 60 000 journées de pension.

Le siège social effectue plus de 300 interventions ou démarches par an, au profit des sociétaires au¬près des ministères, organismes d’Etat et entreprises privées. Il donne également des conseils dans les domaines juridiques et de la santé.

La Société édite chaque trimestre une revue "La Cohorte" qui sert d’organe de liaison.

L’entraide signifie que ceux qui le peuvent aident ceux qui en ont besoin et qu’ils apportent leur concours à tous ceux qui se dévouent sans compter dans les sections et les comités.

Un légionnaire sur trois seulement fait partie de la Société d’Entraide. Que ceux qui n’en sont pas membres n’ignorent pas que faire partie de notre premier ordre national implique des devoirs, notam¬ment celui de la solidarité. Comme l’a voulu le fondateur de l’Ordre et comme l’a prescrit le Général Dubail en 1921, le dévouement des sociétaires doit permettre de placer le terme "entraide" à la suite de la devise "Honneur, Patrie" de la Légion d’Honneur.

La Société a son siège national à l’Hôtel National des Invalides
75007 PARIS


Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois